Public Eye Awards

Les pratiques commerciales irresponsables sous le feu des projecteurs!

Votre voix compte!

Mauvaises conditions de travail, violations des droits humains, atteintes à l’environnement, manque de transparence ou corruption: le Public Eye dénonce les entreprises irresponsables afin qu’elles sentent la pression de la société civile. Il offre une tribune pour faire entendre les revendications des ONG qui s’opposent aux pratiques commerciales de ces compagnies

Après quinze ans de Public Eye et dix remises des prix, nous faisons le bilan et décernons en 2015 l’ultime prix de la honte, le Public Eye Lifetime Award. A partir de la liste des anciens lauréats représentés dans la «galerie des horreurs», notre jury d’experts a constitué une sélection pour un dernier vote en ligne.

Chaque voix compte! Choisissez vous aussi l’entreprise qui aura à nouveau le triste privilège de recevoir un Public Eye Award!

Le nom du «gagnant» sera dévoilé lors d’une conférence de presse internationale le 23 janvier 2015 en marge du World Economic Forum (WEF) à Davos. Vous pourrez suivre avec nous la remise du prix en direct sur cette page ainsi que sur notre fil Twitter.

23529
voix au total

Et les nominés sont…

Walmart

1_Bville action

En 2005, Walmart a reçu le Prix du jury dans la catégorie «droits du travail» pour son mépris des droits humains et des droits du travail sur sa chaîne d’approvisionnement, dans des pays comme le Lesotho, le Kenya ou la Thaïlande.

Glencore

7_Zambie part2 192_Gallet

En 2008, Glencore a reçu le Prix du jury pour ses pratiques commerciales irresponsables et opaques en Colombie.

Gazprom

Gazprom Pictures (2)

Gazprom a reçu le Prix du public en 2014 en raison de ses projets de forage pétrolier en Arctique.

Chevron

4_MG_4315

En 2006, Chevron a reçu le Prix du jury dans la catégorie «environnement», pour avoir pollué de grandes parties de forêts vierges, jusque-là préservées, dans le nord de l’Equateur.

Goldman Sachs

1_Goldman Sachs_Headquater_NY_Manhattan

Goldman Sachs a reçu en 2013 le Prix du jury pour sa responsabilité dans la crise de la zone euro.

Dow Chemical

2_Union_Carbide_368

En 2005, l’entreprise Dow Chemical a reçu le Prix du jury dans la catégorie «droits humains» pour l’énergie consacrée à tirer parti de toutes les lacunes possibles lui permettant de fuir ses responsabilités dans la catastrophe de Bhopal.